J’ai testé pour vous (et pas trop aimé)… La recherche d’emploi

Le conditionnement dès l’enfance

Petite, mes parents me disaient de bien travailler à l’école pour ne pas finir clocharde sans argent pour manger.Au collège on me disait pareil
Au lycée on me disait d’avoir mon bac sinon je n’arriverai jamais à trouver un boulot et je ne pourrai rien faire de conséquent.
Pendant mon bac+2 on n’a pas arrêté de me dire que grâce à mon diplôme je serai recrutée hypeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer rapidement, que j’aurai une situation professionnelle enviable (et là on te donne des chiffres pas possibles, des statistiques magiques, on te dit que sur le marché du travail tu peux prétendre à un salaire de folie etc). Quand je vois encore maintenant le nombre de potes de cette époque qui galèrent…

Donc suite des études supérieures, même topo, sauf qu’ensuite tu découvres le super cercle vicieux du jeune diplômé qui ne peut pas être embauché sans un minimum de 2 ou 5 années d’expérience pour le poste auquel son cursus lui permet de prétendre.

Je ne sais pas si je dois imputer ça à la stupidité des chefs d’entreprise qui, de leur fauteuil en cuir n’ont pas capté que… roulement de tambours… pour avoir de l’expérience… roulement de tambours… il faut pouvoir d’abord commencer quelque part! Ouais, c’est tout con hein, mais chez certains c’est inconcevable. Ou peut-être qu’il faut mettre ça sur le compte d’un Alzheimer précoce et sélectif qui ne touche que les patrons, et les pauvres, ils oublient qu’ils ont été jeunes un jour.

La désillusion après la vie d’étudiant

Très vite tu oublies tes rêves de salaire de 2200€ brut dès la sortie d’université, et tu cumules les ptits trucs sans lendemain qui te permettent de faire quelque chose en attendant.Tu t’inscris au Pôle Emploi et tu en viens à envier leur place, horaires de fonctionnaire, salaire nickel, et pas besoin de beaucoup d’effort intellectuel à fournir durant les heures de travail. Eux, ils ont tout compris, ils sont haïs par la majorité des jeunes inactifs, mais ils ont la belle vie.

Les agences d’interim dépendent de leurs clients, les fameux chefs d’entreprise frappés d’amnésie.

Alors tu peaufines ton CV, encore et encore, tu te fais des lettres de motivations en masse, tu prends la peine d’écrire ces lettres plutôt que de les faire par informatique pour bien-montrer-ta-motivation-t’asvu mais les réponses sont les mêmes, lorsque tu as la chance d’avoir une réponses (bastards).

Le côté fun dans tout ça? Tu prends un rythme de vacances, t’as jamais autant dormi de ta vie! Et accessoirement, t’as du temps pour toi, tes potes, de fait ta vie sociale devrait être bien plus importante qu’elle ne l’a jamais été sauf que… t’as pas un rond. Alors les potes chômeurs deviennent tes meilleurs amis, eux ils comprennent.

J’ai pendant mes quelques mois de galère pas mal vécu de hauts et de bas, de remises en question sur mes capacités. C’est d’ailleurs assez violent de voir comment une réponse négative à une candidature te pète toute la confiance que tu as en toi. Alors qu’au fond c’est stupide, être recalé ne signifie pas qu’on est un échec, juste qu’on ne correspond pas à ce que l’entreprise souhaite, ou que tout simplement une autre personne matchait plus.

Bref, j’ai toujours essayé de positiver la dessus (FAUX!) en me rappelant que finalement, c’est pas plus mal, dans le sens où je vois énormément de gens qui ne sont pas épanouis dans leur milieu professionnel, les reconversions sont risquées, mais chez certains elles sont plus que nécessaires, je dirais vitales.
Le pus réconfortant pendant cette période a été mon compagnon, entre sa confiance absolue en toi qui te donne envie de chialer d’amour et qui te fout encore plus la pression et la peur de le décevoir, tes potes qui adorent se foutre de toi « TU VIS AUX CROCHETS DE L’ETAT PARASITE DE MERDE » qui reste mieux que la compassion (sisi, celle qui te donne l’impression d’être une sous merde), tes parents qui te disent qu’ils sont trop fiers de toi et qui te rappellent qu’on vit dans une époque vraiment mouvementée, avec un taux de chômage exorbitant, te balancent des arguments qui sont pas forcément rassurants « yen a qui ont bac+12 et ils galèrent! » ou « maintenant le mieux c’est de privilégier des études courtes style bac pro ça te permet de trouver plus vite, genre plombier! Ca gagne bien et on en a toujours besoin! »

Mais bon, ils sont là, et c’est cool.

 

L’appel de l’entretien

Le premier te fout une pêche de malade. Et une pression monstre. Forcément, ça signifie que tu es considéré comme apte à occuper le poste pour lequel tu candidates, que t’as passé la première sélection, mais que tu dois encore te soumettre à un entretien et que t’as intérêt à assurer.

Tu accumules donc dans tes favoris les sites type http://www.jeveuxreussirmonentretien.com et t’apprends les 10 erreurs à ne pas commettre lors de ton entretien, tu t’inventes 3 qualités 3 défauts, tu cherches un truc intéressant à dire à la question « quels sont vos hobbies? », tu changes de tenue vestimentaire 6 fois avant de partir en te disant « CA LFAIT PAS JSUIS MOOOOCHE » et j’en passe.

Passé l’entretien, tu te bouffes les questions de tes proches sur la manière dont s’est passé l’entretien,

« il a dit quoi? »
« il souriait? »
« t’as la réponse quand? »
« t’as bien répondu aux questions? »
« tu te tenais droite hein? »

et j’en passe -___-‘

Au final, j’ai du envoyer près d’une centaine de candidatures, pour seulement une petite dizaine d’entretiens, avant d’avoir le fameux retour positif tant attendu.

J’ai eu donc l’opportunité de trouver un poste qui me convenait, mais qui à cause d’une sacrée distance géographique entre mon domicile et mon lieu de travail est devenu trop difficile à gérer. Donc le stress de repasser par l’horrible période de recherche a été intense mais court. J’ai enfin trouvé le poste qu’il me fallait, pas loin et encore plus ouf que le précédent. La vie finit par me sourire, mais elle me fait surtout comprendre qu’on finit toujours par retomber sur ses pattes, et qu’on a tous commencé en ramant, l’essentiel étant de ne pas stagner, et de persévérer.

Je vous quitte donc sur ce morceau qui peut aussi être vie comme une petite morale de l’histoire 😉

Publicités

Mesdames lâchez tout! Le sperme ne vous fera pas maigrir!

Image

J’avais râlé sur Facebook à l’époque (comme d’hab me direz vous), sur le fait qu’à partir du moment où l’on commencait une affirmation par « une étude scientifique a démontré que… » elle devenait forcément vraie. Récemment, j’ai vu fleurir sur les murs de bon nombre de mes contacts féminins des articles expliquant qu’avaler était un atout régime majeur et qu’une femme au régime qui le faisait maigrissait x fois plus vite qu’une autre. Bien sûr, les premiers diffuseurs de ces articles étaient leur moitié avec un kiki.

Partant de ce principe, j’ai voulu appliquer la théorie de l’étude scientifique sur mon cher et tendre:

« Coeuuuuur? (oui quand je parle à mon mec c’est rose) Une étude scientifique a prouvé que les femmes à qui on faisait le plus de câlins et qui avaient droit au petit dej au lit avaient une augmentation mammaire plus conséquente que les autres. Une histoire d’hormones épanouies toussa toussa c’était trop scientifique pour moi. Tu m’aides à avoir de gros boobs? »

Manque de bol, mon mec est comme Saint Thomas, donc sans réel article développant cette théorie, c’était mort. J’ai même pensé faire un hoax, rien que pour ça, histoire de l’avoir mon pti dej au lit. Bref.

Concernant cette histoire de régime par contre, un article est réellement sorti, et a été repris un peu partout, jusqu’à atterrir dans le mag Cosmopolitan.

La réalité par contre concernant ce régime miracle et gratuit est toute autre. Premièrement, Ingrid Fleischer de l’Université d’Hamburg ne se trouve en définitive que sur le site d’une fondation allemande pour l’agriculture (j’entends d’ici vos blagues salaces sur le sperme et la ferme, franchement vous êtes trop sales). En fait, les universités ont habituellement une page sur leur site qui présente leurs chercheurs, mais le nom du Dr Fleischer n’apparaît nulle part… De plus, rien de ce qui compose le sperme ne fait maigrir, pas même « l’alcaline », cette substance miracle qui vous ferait apparemment perdre du poids 2 fois plus vite! D’ailleurs, décrite comme une molécule, l’alcaline n’en est pourtant pas une, c’est plutôt un adjectif: une substance est dite «alcaline» quand elle a un pH supérieur à 7 (ce qu’est effectivement le sperme).

Par contre, sans aller bien loin dans les explications scientifiques, la mémoire de Google arrive à remonter jusqu’à février 2001 sur les rumeurs de régime spécial sperme, et les premières vraies traces de cette théorie viennent de sites type doctissimo. Epic fail.

Je comprends d’ailleurs mieux pourquoi certaines poussent le vice à manger des trucs bien gras en même temps qu’elles font une gâterie.

Image

La manipulation extrêmiste, l’incitation à la haine et le traumatisme d’une minorité stigmatisée.

Ce billet est confus, peu structuré et brouillon comme moi, mais il s’agit là d’un sujet tellement difficile à traiter, que je vais juste faire de mon mieux et voilà.

On vit dans une époque mouvementée, dans laquelle les fossés économiques et socio-culturels se creusent. On connaît également la peur et la haine d’un bouc émissaire nouveau, celui de l’Islam, des musulmans, des arabes, et des cultures orientales.

Je commencerai donc par remettre certaines choses en ordre, telle la distinction entre tous les qualificatifs qui décrivent ce groupe.

Tout d’abord:

l’Islam est une religion, les personnes pratiquant (ou croyant) en ce culte sont des musulmans.

Les arabes sont une peuple, une ethnie. Cela signifie qu’ils ne sont pas FORCEMENT musulmans.

L’Islamisme est un courant de pensée lié à l’Islam. Il implique une doctrine de l’Islam prononcée. Il a pris une forme fondamentaliste, et politique qui tente de remettre en évidence les pratiques conservatrices de l’Islam, en se basant sur les préceptes de l’époque du prophète Mahomet (on appelle aussi cela le Mahometisme). Les principaux points défendus par certains islamistes sont l’instauration de la Charia (jurisprudence islamique), l’unité du monde musulman et, en particulier, le retour au Califat par le mérite, ainsi que l’élimination de toute ingérence non-musulmane (principalement occidentale). L’islamisme est en contradiction avec ce que j’appellerais Islam moderne, (et non pas modéré, car ceci implique un Islam a moindre dose), qui tend à faire évoluer la religion avec son époque.

Le terrorisme est simplement l’emploi de la terreur et de la violence à des fins politiques.

Un terrorisme islamiste (ou islamique) n’est PAS un musulman, mais un criminel qui revendique ses actions au nom de cette religion.

Le mot racaille est un terme péjoratif servant à désigner une personne ou une catégorie de personnes, faisant preuve de délinquance dans un domaine précis, et ce peu importe son ethnie, son milieu social ou son choix de culte.

Cela parait très con de devoir expliquer tout ce que l’on sait déja, mais la première connerie humaine qui nous a tous un peu foutus dans la merde, c’est l’amalgame. Le terrorisme existe, tout comme les fanatiques. La religion est une institution humaine, et l’Homme est faillible. Dès lors, les dérives religieuses sont nombreuses, dangereuses et contagieuses. Au même titre que les sectes, l’extrémisime religieux recrute ses adeptes dans les milieux fragiles, les personnes seules, en difficulté, marginalisées, et à travers des personnes charismatiques et bonnes oratrices.
Et le virus se transmet.

De l’autre côté, c’est bien connu, on ne retient jamais les bonnes actions, seulement les faits négatifs faits par une minorité, résultat on retient la pédophilie chrétienne, et les kamikazes islamistes.

On met en évidence les points archaïques d’une religion, pour insister sur la barbarie de ces religieux. Et bien sûr, si c’est écrit dans le livre c’est que c’est vrai. Manque de pot, les gens entendent et croient ce qui est dit, sans chercher la vérité.

Du coup le voile, pratique utilisée dans toutes les religions monothéistes devient un objet de dégradation de la femme. Alors que, sachons le, il n’est pas religieux, simplement coutumier, la tradition est tenace. Et une femme voilée ne l’est pas forcément contre son gré, contrairement à ce qu’on voit dans certains pays appliquant un Islam radical, condamné par le reste des musulmans. Elle reste une femme, « l’égale de l’Homme » selon le Coran (croyez le ou non, c’est écrit noir sur blanc).

La deuxième connerie, c’est la manipulation mentale dont on est victime. Les médias ont absolument mélangé la totalité de ces termes, et ont provoqué un climat de peur constant dans l’esprit de la population, qui se met à voir le terroriste dans le premier jeune qu’elle voit au bas de sa porte. Pourquoi? Parce qu’il est arabe, donc forcément musulman, donc forcément Islamiste, donc forcément terroriste. Damn. Ca va vite. Merci Ben Laden, merci les médias.

Cependant, j’insiste sur une chose, une racaille n’a pas forcément de nationalité maghrébine. La connerie n’a pas d’ethnie. Juste un problème d’éducation, ou d’influence. Les « mauvaises fréquentations » et la marginalisation des jeunes de cité ont une réaction de rejet réciproque, et de montée de haine, qui parfois se manifeste, et ce au grand désespoir des parents qui n’arrivent pas forcément à remédier au problème. Le seul souci, c’est que contrairement à ce que l’on pense, les blancs ne sont pas les seuls touchés par le problème. Les autres le sont aussi, et ce de deux manières:

-à cause de la violence directe, car comme je l’ai dit, la délinquance n’a pas d’ethnie, et on est emmerdés aussi bien par des Omar que par des Sebastien. Véridique.

-à cause du rejet injustifié par la population, qui tend à croire que tout le monde rackette des vieux, viole des mémés et hurle « Nique la France » dès que possible. Et franchement, si j’avais dit une seule fois un truc anti français devant mon père ou ma mère, j’en mangé une paume.

Et ça c’est vachement con, car le problème s’intensifie, à cause de la frustration engendrée par un rejet constant, qui créé un malaise ambiant, et empêche les gens issus de l’immigration de se sentir réellement français. Je prends mon exemple en premier lieu, car c’est au fond ce que je ressens à chaque fois que e lis qu’un ami a eu des soucis, et que la première réaction de ses potes est de demander s’il « s’agit d’un arabe ».

Tout comme je me sens mal à l’aise à chaque fois que j’entends « j’aime pas les arabes mais toi jt’aime bien ». Si on m’avait donné un euro à chaque fois qu’on me le disait, je serais riche, et ce sans avoir à enculer l’Etat (joke…). Je me sens pleinement française car ma carte d’identité le dit, mais pas seulement. Je le suis car je participe à la vie de la Nation, en respectant ce pays, en travaillant et en cotisant, en payant mes impôts et en générant de la ressource. Politiquement je m’implique aussi, peut-être même trop. Mais ça c’est une autre histoire.

La troisième connerie de l’Homme, c’est sa naiveté face aux techniques vieilles comme le monde utilisées pour influencer l’opinion, accuser les étrangers de tous les maux et «réveiller les consciences nationales». Je vous invite donc à lire cet excellent article d’un témoignage d’un ancien militant d’extrême droite qui remettra quelques idées en place. http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130515_00311043

Et je vous renvoie également vers l’excellent Debunker des hoax d’extrême droite qui repertorie la plupart des hoax diffusés en masse sur la toile http://www.debunkersdehoax.org/

Quant à moi, en tant qu’enfant d’immigrés maghrébins qui a bénéficié d’une éducation complète et d’une vie heureuse, je vous demanderai de faire preuve de discernement sur ce gros problème de guerre contre l’Islam, car l’ennemi n’est pas forcément celui qu’on imagine.

Pour terminer, je remets cet article que j’ai partagé sur mon mur, parole d’une communauté qui souffre de la stigmatisation, mais qui souhaite quand même montrer publiquement qu’elle condamne les injustices et la violence commise au nom d’une religion qui n’a rien demandé.

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/l-imam-de-drancy-aux-fanatiques-musulmans-quittez-la-france-7761812025

Je ne dis pas que tout le monde est gentil, tout le monde est beau. Bien sur, on a tous eu un problème indirect avec certains. Mais les amalgames blessent tout le monde, et ne sont pas une réponse au problème. Ce qu’il faut c’est apporter une solution, revoir les problème en fond plutôt que de rejeter la totalité du groupe et la laisser se faire engrainer. Le rejet, la montée de haine et de racisme ne donnera jamais rien de positif.

Peace.

Pretty hair, recettes naturelles

Image

L’hiver arrive, et avec lui son lot d’agressions des cheveux, de la peau, du moral…

Alors afin de traverser cette rude saison avec une chevelure parfaite, voici quelques petites recettes maison qui ont fait leurs preuves depuis trèèèèès longtemps!

Pour cheveux gras

Masque à l’argile oeuf et yahourt

Mélangez 5 cuillères à soupe d’argile avec un jaune d’oeuf, ajoutez y un yahourt nature, mélangez de manière à avoir une pâte bien homogène.
Appliquez cette mixture sur votre cuir chevelu, en prenant soin d’éviter les pointes si elles sont sèches.
Laissez agir 20 minutes, puis, enchainez sur votre shampooing habituel.

Vos cheveux seront plus soupes, plus légers, les racines seront purifiées, du bonheur!

Pour cheveux secs et abimés

Masque à la Bière
Mélangez un verre de Bière éventée avec 1 Œuf et 1 cuillère à soupe de Miel. Appliquez sur les cheveux et laissez agir 30 minutes, A faire avant ou après un shampoing selon la nature des cheveux.

Masque à l’Avocat oeuf olive
Mixer 1 avocat bien mûr avec 1 jaune d’œuf et 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Appliquez sur les cheveux, laissez agir 30 minutes avant de faire votre shampoing habituel.

Masque pour Cheveux très Secs
Mélangez un Jaune d’œuf avec 2 Cuillères à soupe d’Huile de Germe de Blé, laisse agir 30 minutes, rincez puis faites un shampoing.

Pour des cheveux brillants

Rincage au vinaigre et citron:
Préparez un mélange d’ 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre additionné du jus d’ 1/2 citron.
Prenez une bouteille d’eau vide, versez ce mélange dedans et ajouter de l’eau jusqu’à ce que la bouteille soit remplie.
Après votre shampooing et au moment du dernier rincage, appliquez ce mélange sur votre tête.

Image