La manipulation extrêmiste, l’incitation à la haine et le traumatisme d’une minorité stigmatisée.

Ce billet est confus, peu structuré et brouillon comme moi, mais il s’agit là d’un sujet tellement difficile à traiter, que je vais juste faire de mon mieux et voilà.

On vit dans une époque mouvementée, dans laquelle les fossés économiques et socio-culturels se creusent. On connaît également la peur et la haine d’un bouc émissaire nouveau, celui de l’Islam, des musulmans, des arabes, et des cultures orientales.

Je commencerai donc par remettre certaines choses en ordre, telle la distinction entre tous les qualificatifs qui décrivent ce groupe.

Tout d’abord:

l’Islam est une religion, les personnes pratiquant (ou croyant) en ce culte sont des musulmans.

Les arabes sont une peuple, une ethnie. Cela signifie qu’ils ne sont pas FORCEMENT musulmans.

L’Islamisme est un courant de pensée lié à l’Islam. Il implique une doctrine de l’Islam prononcée. Il a pris une forme fondamentaliste, et politique qui tente de remettre en évidence les pratiques conservatrices de l’Islam, en se basant sur les préceptes de l’époque du prophète Mahomet (on appelle aussi cela le Mahometisme). Les principaux points défendus par certains islamistes sont l’instauration de la Charia (jurisprudence islamique), l’unité du monde musulman et, en particulier, le retour au Califat par le mérite, ainsi que l’élimination de toute ingérence non-musulmane (principalement occidentale). L’islamisme est en contradiction avec ce que j’appellerais Islam moderne, (et non pas modéré, car ceci implique un Islam a moindre dose), qui tend à faire évoluer la religion avec son époque.

Le terrorisme est simplement l’emploi de la terreur et de la violence à des fins politiques.

Un terrorisme islamiste (ou islamique) n’est PAS un musulman, mais un criminel qui revendique ses actions au nom de cette religion.

Le mot racaille est un terme péjoratif servant à désigner une personne ou une catégorie de personnes, faisant preuve de délinquance dans un domaine précis, et ce peu importe son ethnie, son milieu social ou son choix de culte.

Cela parait très con de devoir expliquer tout ce que l’on sait déja, mais la première connerie humaine qui nous a tous un peu foutus dans la merde, c’est l’amalgame. Le terrorisme existe, tout comme les fanatiques. La religion est une institution humaine, et l’Homme est faillible. Dès lors, les dérives religieuses sont nombreuses, dangereuses et contagieuses. Au même titre que les sectes, l’extrémisime religieux recrute ses adeptes dans les milieux fragiles, les personnes seules, en difficulté, marginalisées, et à travers des personnes charismatiques et bonnes oratrices.
Et le virus se transmet.

De l’autre côté, c’est bien connu, on ne retient jamais les bonnes actions, seulement les faits négatifs faits par une minorité, résultat on retient la pédophilie chrétienne, et les kamikazes islamistes.

On met en évidence les points archaïques d’une religion, pour insister sur la barbarie de ces religieux. Et bien sûr, si c’est écrit dans le livre c’est que c’est vrai. Manque de pot, les gens entendent et croient ce qui est dit, sans chercher la vérité.

Du coup le voile, pratique utilisée dans toutes les religions monothéistes devient un objet de dégradation de la femme. Alors que, sachons le, il n’est pas religieux, simplement coutumier, la tradition est tenace. Et une femme voilée ne l’est pas forcément contre son gré, contrairement à ce qu’on voit dans certains pays appliquant un Islam radical, condamné par le reste des musulmans. Elle reste une femme, « l’égale de l’Homme » selon le Coran (croyez le ou non, c’est écrit noir sur blanc).

La deuxième connerie, c’est la manipulation mentale dont on est victime. Les médias ont absolument mélangé la totalité de ces termes, et ont provoqué un climat de peur constant dans l’esprit de la population, qui se met à voir le terroriste dans le premier jeune qu’elle voit au bas de sa porte. Pourquoi? Parce qu’il est arabe, donc forcément musulman, donc forcément Islamiste, donc forcément terroriste. Damn. Ca va vite. Merci Ben Laden, merci les médias.

Cependant, j’insiste sur une chose, une racaille n’a pas forcément de nationalité maghrébine. La connerie n’a pas d’ethnie. Juste un problème d’éducation, ou d’influence. Les « mauvaises fréquentations » et la marginalisation des jeunes de cité ont une réaction de rejet réciproque, et de montée de haine, qui parfois se manifeste, et ce au grand désespoir des parents qui n’arrivent pas forcément à remédier au problème. Le seul souci, c’est que contrairement à ce que l’on pense, les blancs ne sont pas les seuls touchés par le problème. Les autres le sont aussi, et ce de deux manières:

-à cause de la violence directe, car comme je l’ai dit, la délinquance n’a pas d’ethnie, et on est emmerdés aussi bien par des Omar que par des Sebastien. Véridique.

-à cause du rejet injustifié par la population, qui tend à croire que tout le monde rackette des vieux, viole des mémés et hurle « Nique la France » dès que possible. Et franchement, si j’avais dit une seule fois un truc anti français devant mon père ou ma mère, j’en mangé une paume.

Et ça c’est vachement con, car le problème s’intensifie, à cause de la frustration engendrée par un rejet constant, qui créé un malaise ambiant, et empêche les gens issus de l’immigration de se sentir réellement français. Je prends mon exemple en premier lieu, car c’est au fond ce que je ressens à chaque fois que e lis qu’un ami a eu des soucis, et que la première réaction de ses potes est de demander s’il « s’agit d’un arabe ».

Tout comme je me sens mal à l’aise à chaque fois que j’entends « j’aime pas les arabes mais toi jt’aime bien ». Si on m’avait donné un euro à chaque fois qu’on me le disait, je serais riche, et ce sans avoir à enculer l’Etat (joke…). Je me sens pleinement française car ma carte d’identité le dit, mais pas seulement. Je le suis car je participe à la vie de la Nation, en respectant ce pays, en travaillant et en cotisant, en payant mes impôts et en générant de la ressource. Politiquement je m’implique aussi, peut-être même trop. Mais ça c’est une autre histoire.

La troisième connerie de l’Homme, c’est sa naiveté face aux techniques vieilles comme le monde utilisées pour influencer l’opinion, accuser les étrangers de tous les maux et «réveiller les consciences nationales». Je vous invite donc à lire cet excellent article d’un témoignage d’un ancien militant d’extrême droite qui remettra quelques idées en place. http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130515_00311043

Et je vous renvoie également vers l’excellent Debunker des hoax d’extrême droite qui repertorie la plupart des hoax diffusés en masse sur la toile http://www.debunkersdehoax.org/

Quant à moi, en tant qu’enfant d’immigrés maghrébins qui a bénéficié d’une éducation complète et d’une vie heureuse, je vous demanderai de faire preuve de discernement sur ce gros problème de guerre contre l’Islam, car l’ennemi n’est pas forcément celui qu’on imagine.

Pour terminer, je remets cet article que j’ai partagé sur mon mur, parole d’une communauté qui souffre de la stigmatisation, mais qui souhaite quand même montrer publiquement qu’elle condamne les injustices et la violence commise au nom d’une religion qui n’a rien demandé.

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/l-imam-de-drancy-aux-fanatiques-musulmans-quittez-la-france-7761812025

Je ne dis pas que tout le monde est gentil, tout le monde est beau. Bien sur, on a tous eu un problème indirect avec certains. Mais les amalgames blessent tout le monde, et ne sont pas une réponse au problème. Ce qu’il faut c’est apporter une solution, revoir les problème en fond plutôt que de rejeter la totalité du groupe et la laisser se faire engrainer. Le rejet, la montée de haine et de racisme ne donnera jamais rien de positif.

Peace.

Publicités