T’as des amis flipettes? T’aimes les films d’horreur et t’as un humour aussi pourri que le mien? Alors toi aussi créé ton creepypasta sur le net!

Image

Un creepypasta est le terme utilisé pour désigner les histoires morbides et fakes qu’on peut lire parfois sur le net, style le mythe du Hatebook, soit une version alternative de Facebook faite pour les tueurs en série.

http://www.jeuxvideo.com/forums/1-15-42404238-1-0-1-0-omg-hatebook-commence-a-me-faire-peur.htm

Peu importe le support, le Creepypasta obéit toujours aux mêmes règles:

Il doit faire peur
Il doit être anonyme
Il doit être détaillé, pour paraître le plus crédible possible

Bien sûr, monter un canular flippant demande de la ressource. Jouer sur la peur d’une personne n’est pas chose aisée. Donc 3 types de peurs ressortent vraiment des Creepypastas les plus connus.

Ghoul

le choc: Difficile à obtenir mais pas impossible. Lorsqu’on passe pas un support media gif image ppt ou video plutôt qu’un texte, le choc reste le plus fun. Ca peut se faire par une video stupide devant ta webcam et un mec flippant masqué surgit, tout comme l’utilisation de cris et bruits sinistres à un timing précis… La video moche du rocking chair qui se balance toute seule reste pour moi la plus efficace.

La paranoïa: le meilleur, celui qui laisse la victime sur ses gardes, assez flippée pour courir jusqu’à son lit en levant les pieds au max de peur qu’un truc la choppe sous son lit. Il implique un certain talent de narrateur, une mutltitude de détails et de photos trafiquées, mais lorsqu’il est réussi, il fait des miracles!

La menace: Voilà qui rend malade. Le gif d’une photo de clown immobile qui d’un coup tourne son regard vers toi. Ou une histoire qui se base sur ce que tout le monde connaît. Là t’as peur, tu prends le truc pour toi, et tu te chies dessus. Sans même utiliser l’inattendu de la photo, créer un malaise ambiant reste une forme de peur bien plus puissante que les autres, si elle est bien utilisée. D’où le fait qu’on angoisse encore plus dans une film qui commence par…. « basé sur une histoire vraie » ….

Bien sûr, tout le monde ne réagit pas forcément aux mêmes choses en matière de flippe. Certains éléments sont plus utilisés que d’autres, et souvent repris dans les films d’horreur, normal, ce sont des valeurs sûres.

Quelques exemples:

Le mobilier:  et plus il est ancien, plus il devient angoissant. Miroirs, vieilles peintures de portraits, objets hérités, rocking chair, boîte à musique… Le miroir est toujours efficace, car il montre le reflet de la personne, créé son double, forcément, les doubles, c’est que du bon.

Les enfants: si tu pars sur l’enfant abandonné ou les jumeaux, t’as toutes tes chances d’assurer! Ils sont perçus comme l’innocence même, pourtant on sait tous que ça peut être fourbe!

la photo floue: les gens voient des fantômes là où il ya de la poussière. Le flou, les zones d’ombres, la photo de merde est toujours une source de stress!

Les parties du corps: dents, yeux, cheveux et j’en passe. L’anatomique est signe de flippe, de dégoût et de paranoïa, c’est comme ça. Au niveau des images d’humains, on a souvent droit à des membres anormalement longs, des yeux entièrement noirs ou blancs…

Bien sûr, tout ceci reste profondément amplifié grâce à un super outil: la science! Et dans ce domaine, n’importe qui fera l’affaire. L’affaire Starchild a été rendue crédible par le Dr Lloyd Pye, qui a défendu la cause de l’extraterrestre venu sauter une terrienne qui a engendré un hybride. Si l’appellation Docteur en impose, l’illuminé n’étais pourtant que dentiste. C’est comme ça, si un mec de la médecine ou de la science le dit, c’est qu’il a raison! Et lorsque c’est trop difficile à expliquer, on a qu’à dire que les américains sont passé et que c’est devenu secret défense. Easy.

Pour ceux qui veulent tenter d’écrire leur CreepyPasta, un conseil, commencez par la fin, donnez des dates, des noms, des lieux, rendez le truc le plus impersonnel possible. Tapez dans le témoignage, ça aide!tumblr_ll708jCLxu1qifapbo1_500

Certains creepypastas brouillent toutefois la frontière entre la fiction et la réalité en suggérant que l’imagination des lecteurs est susceptible de les rendre réels. D’autres, enfin, prennent la forme d’instructions pour les lecteurs, les invitant à effectuer une série de tâches supposées avoir des conséquences surnaturelles (exemple célèbre, la légende de Bloody Mary).

Si vous vous basez sur une narration à la 1ère personne, ne créez pas de climax, n’essayez pas de jouer dans le suspense, c’est le tue-l’amour du CreepyPasta. Racontez les moments terrifiants de la même manière que le reste. Le but étant de rendre le truc crédible, pas de le faire partir dans du roman d’épouvante.

Ha et au passage, jetez un oeil au CreepyPasta Pokemon (les légendes urbaines sur les jeux videos sont géniales) 😉

Bon allez, vous avez les bases, le reste, c’est votre touche perso qui doit le faire 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s